Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Art romantique

Le Romantisme de la fin du XVIIIe à la fin XIXe siècle.

À l’origine, le mot «romantisme» est un mouvement littéraire. Il se réfère aux romans du Moyen Âge (troubadours, chevalerie, christianisme) par opposition aux classiques (Antiquité païenne). Le mouvement part de l’Allemagne et de l’Angleterre. Le romantisme marque une rupture nette par rapport à la période classique, au niveau de la forme et de l’esprit. C’est le règne du «je», de l’exaltation, de la sensibilité et de la rêverie.

Les romantiques rejettent le rationalisme et ses règles, estimant qu’elles brident leur sensibilité et qu’elles sont un frein à leur inspiration (génie). Au règne de la raison succède celui de la passion.

Durant le XIXe se succèdent et parfois se côtoient différents styles. Il y a l’académisme, art officiel. Mais dans un contexte de tensions politiques et sociales, la remise en cause de l’ordre établi s’exprime aussi dans les arts. Certains rejettent un art idéalisé représentant des héros et veulent du réalisme montrant la vie quotidienne des gens ordinaires. De plus il y a l’éternelle querelle entre la raison et la passion. Enfin, il y a un mouvement de nostalgie du passé (Moyen Âge, Renaissance). Les différents styles traduisent ces préoccupations.

Les principaux Thèmes sont :

  • les ruines, l’étrange et le mysticisme (Caspar David Friedrich, William Blake)
  • la bizarrerie, la folie (Théodore Géricault (1791-1824), Francesco Goya)
  • le mouvement, le déséquilibre, la tension (Eugène Delacroix (1798-1863))
  • le ressenti et l’émotion
  • fascination pour le Moyen Âge (Caspar David Friedrich) et l’exotisme (Jean Auguste Dominique Ingres)

Un parallèle avec la Peinture.

(que l’on peut considérer comme l’ancêtre de la photographie)

  • L’Académisme : Second Empire. C’est l’art officiel, issu de l’Académie de peinture. Prend pour modèle l’antiquité gréco-romaine et vise à la simplicité, grandeur, harmonie et pureté. Caractéristiques : étude de l’anatomie, travail en atelier (par opposition au plein air), primauté du dessin. Reçoit le sobriquet d’art pompier.
  • Le Réalisme : C’est une remise en cause de l’art idéalisé représentant des héros. En écho aux tensions politiques et sociales, ces artistes veulent représenter le peuple ordinaire de façon réaliste (Enterrement à Ornans (1849-1850), de Gustave Courbet). Le Radeau de la Méduse (1818-1819) de Géricault peut être considéré comme le premier tableau «réaliste». Représentants : Corot, Gustave Courbet (1819-1877) et Millet.
  • L’Impressionnisme : Seconde moitié du XIXe siècle. Contrairement à l’Académie, les impressionnistes s’intéressent à la lumière et ses effets et ils peignent en extérieur. Ils aiment saisir les moments fugitifs et les scènes de la vie de tous les jours. Il ne s’agit pas d’un mouvement uni : chacun des impressionnistes préfère suivre son propre chemin. Le tableau Impression, soleil levant (1873-), de Claude Monet a donné son nom au mouvement L’impressionnisme ne s’est pas étendu à d’autres pays. Cependant Joseph Turner (1775-1851) peint Fighting Temeraire (photo) dans un style proche.

À la fin du XIXe siècle apparaissent d’autres groupes plus ou moins nombreux :

    • l’école de Pont-Aven (Paul Gauguin, Vincent Van Gogh),
    • le pointillisme qui consiste à peindre par petites touches séparées de peinture de couleurs primaires (Seurat),
    • les Nabis (Paul Sérusier),
    • des «naïfs» (Henri Rousseau, dit «le douanier Rousseau»),
    • etc…

Le Romantisme de nos jours.

Le Romantisme ne tient plus compte de ces règles. Le but de l’artiste est désormais d’exprimer ses émotions en adaptant l’esthétique à ses besoins.

Il ne peint (ou photographie) plus pour des commanditaires mais pour lui à partir de ses sentiments. Cela entraîne l’apparition de « l’artiste maudit » : en faisant des œuvres personnelles, l’artiste peut ne pas être compris par ses contemporains.

Ce désir d’expression personnelle est considéré comme le fondement de l’art moderne.

Les artistes s’intéressent aux tragédies du quotidien, aux voyages, notamment en Orient et aux paysages. Ils explorent également des thèmes comme la peur, le rêve ou la folie.

Ce besoin d’exposer ses sentiments peut se comprendre  dans le contexte actuel :

Les transformations technologiques et sociales qu’elle engendre sont sources d’inquiétude. L’artiste recherche, imagine et réinvente un monde idéal ou au contraire attire l’attention sur ses craintes.

Les caractéristiques du Romantisme

      • Le Romantisme exprime les émotions de l’artiste et les fait ressentir aux spectateurs.
      • Il offre une représentation subjective de la réalité.
      • Et/ou présente un événement de l’époque selon les opinions de l’artiste
      • Il affiche des paysages étranges et mélancoliques, entre réel et fiction.

En résumé

Le Romantisme est un mouvement d’art qui s’est produit vers 1830, parallèlement au mouvement littéraire que caractérisait l’affranchissement de la convention et des traditions dites classiques.

Le Romantisme s’oppose à la pensée raisonnée des “Lumières” du XVIIIe siècle. Il recherche la liberté, l’émotion et le fantastique, loin de la réalité du monde.

L’école romantique a laissé des œuvres remarquables par la couleur, le mouvement, l’expression des passions, l’interprétation des grandes œuvres poétiques. On peut citer Eugène Delacroix parmi les grands peintres et décorateurs de l’école française de cette époque.

 

Définition LAROUSSE

  • Ensemble des mouvements intellectuels qui, à partir de la fin du XVIIIe siècle, firent prévaloir le sentiment sur la raison et l’imagination sur l’analyse critique.
  • Ensemble de traits ou de caractères propres au mouvement romantique ou, par comparaison, à d’autres mouvements, à d’autres artistes : Le romantisme de Hugo.
  • Comportement, caractère de quelqu’un qui se laisse dominer par l’imagination et se passionne pour les entreprises généreuses mais utopiques : Le romantisme de la jeunesse.
Le concept de “mal du siècle” renvoie plus précisément au XIXe siècle et est devenu l’une des thèmes récurrents de l’art romantique. Analysé par Alfred de Musset dans sa Confession d’un enfant du siècle, il retranscrit le mal-être des jeunes adultes élevés dans le matérialisme bourgeois des Lumières.
 
C’est un courant de sensibilité et de pensée qui a influencé l’art et la culture de toute l’Europe.
 
Thèmes principaux et principes du romantisme: la mélancolie, la nostalgie, les passions, le moi en souffrance (l’expression des sentiments personnels → lyrisme, élégie), la nature, les ruines, le goût pour la solitude, le désir de fuite, le voyage et le rêve, l’histoire, la spiritualité, la volonté de retrouver la liberté dans l’art : l’artiste romantique veut s’affranchir des règles contraignantes, l’engagement dans le combat politique, la recherche de la couleur locale, du pittoresque.
 

Laisser un commentaire

Fermer le menu