Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
- 15 Avril 2019 -

Souvenirs de Notre-Dame de Paris

l'Origine

Sa construction s’étend sur plus de deux siècles, de 1163 au milieu du XIVe siècle.

Après la Révolution française, la cathédrale bénéficie entre 1844 et 1864 d’une importante restauration sous la direction de l’architecte Viollet-le-Duc, qui y incorpore des éléments et des motifs inédits.

Evènemments

Elle accueille l’arrivée de la Sainte Couronne en 1239, puis le sacre de Napoléon Ier

Les funérailles de plusieurs présidents de la Troisième République (Adolphe Thiers, Sadi Carnot, Paul Doumer)

Célébrations

Des cérémonies à la mort des présidents Charles de Gaulle (), Georges Pompidou () et François Mitterrand ().

En 2013, le 850e anniversaire de sa construction est célébré.

Incendie

Le , un violent incendie détruit la flèche, la quasi-totalité de la toiture et de la charpente, ainsi qu’une partie des voûtes de la nef, du chœur et du transept.

Plus qu'un monument, c'est un symbole

Au même titre que la Tour-Eiffel, l’Arc de Triomphe, la Cathédrale Notre-Dame représente Paris pour l’ensemble du monde. 
C’est une symbole artistique, religieux mais également populaire et National.

DSC_7877

Les premières images

Toute la France est touchée. Des messages du monde entier nous parviennent

Un document des Sapeurs-Pompiers de Paris

Quelques photos souvenirs

Parisien d’origine, j’ai eu l’occasion de photographier ce quartier sous tous ces angles. Elles représentent l’image qu’il faut en conserver en attendant sa reconstruction.

Un extrait de la déclaration du Président de la République

Depuis la restauration du XIXe siècle

Peu de temps après, la Commune de 1871 faillit anéantir l’édifice. Des émeutiers mirent le feu à quelques bancs et chaises, mais l’incendie fut vite maîtrisé. Il ne causa que des dégâts très légers.

La cathédrale passa les deux guerres mondiales sans problème notable. En 1965, les douze fenêtres hautes de la nef et les douze petites rosaces à alvéoles des tribunes furent garnies de 24 vitraux colorés. Ils remplacèrent les verres gris et ternes implantés par les chanoines au XVIIIe siècle. Non figuratifs, ils furent l’œuvre du peintre-verrier Jacques Le Chevallier. Il utilisa des produits et couleurs du Moyen Âge. Une quinzaine de tons, à dominante rouge et bleue furent employés. La graduation allait d’Ouest en Est du bleu vers le rouge.

La cathédrale et sa façade noircie, en 1968.

Dans les années 1990, les procédés modernes ont permis de redonner à la pierre extérieure de la cathédrale noircie par les siècles, sa pureté et une blancheur supposée d’origine. On distinguait deux couches distinctes de pollution qui noircissait la pierre :

  • La partie brune correspondait à la pierre exposée à l’air et aux rayons du soleil.
  • La couche noire de surface constituée de gypse (sulfate hydraté de calcium) attirait les particules issues de la pollution de l’air de Paris.

La crasse, représentant un danger pour la pierre, a été éliminée. Les sculptures ont été traitées par laser, micro-gommage et compresses humides afin de pulvériser la poussière sans altérer la patine du temps. Les pierres trop détériorées ont été remplacées par d’autres, identiques, prélevées en région parisienne dans des gisements de calcaire lutétien coquiller semblable. De plus, un réseau de fils électriques, invisible depuis le sol, a entraîné le départ des pigeons responsables d’altérations importantes au niveau des pierres.

À l’occasion du jubilé du 850e anniversaire de la cathédrale

Des travaux d’envergure sont menés dans la cathédrale pour marquer son entrée dans le XXIe siècle. Les éclairages de la nef sont restaurés largement, permettant de créer des ambiances propres aux visites, aux messes et aux concerts en soirée. Le grand orgue voit dans une première phase sa console totalement informatisée en 2013. Dans un deuxième temps, en 2014, ses 12 000 tuyaux sont tous nettoyés. Un système de prévention des incendies est mis en place, avec de nouvelles serrures aux portes et un câblage spécifique installé. Les fils traînant ici ou là à l’intérieur et à l’extérieur sont également masqués en grande partie pour permettre une meilleure unité architecturale. Enfin, les tours de Notre-Dame sont garnies de neuf nouvelles cloches, dont un bourdon, qui sonnèrent pour la première fois le 23 mars 2013. Elles donnent ainsi un nouvel ensemble campanaire semblable à celui existant au Moyen Âge.

De novembre 2012 à décembre 2013,

Une structure provisoire de type beffroi, le « Chemin du jubilé » est installé sur le parvis, suivant l’ancienne rue Neuve Notre-Dame et débouchant sur un belvédère et un gradin de 600 places donnant une vue inédite de la façade de la cathédrale. Elle est garnie des prénoms des employés de la cathédrale et des saints de la liturgie chrétienne.

La pollution génère des dommages importants (chute de gargouilles, ruine de pinacles…) qui conduisent en 2017 l’archevêché à lancer un appel à des dons pour un montant espéré de 100 millions d’euros sur 20 ans afin de réparer la flèche dont il faut refaire l’étanchéité (10 millions d’euros) travaux pour la sacristie située tout à côté de la cathédrale (10 millions) consolider les arcs-boutants du chevet (20 à 30 millions).

Quelques citations sur le thème du Souvenir

Laisser un commentaire

Fermer le menu